d'ou je viens...

La musique a toujours été un exutoire, une sorte de voie parallèle dans laquelle il met constamment les pieds. Ayant un faible pour les voix chaudes, les harmonies vocales, c’est surtout la chanson québécoise qu’il l’attire et l’interpelle. La guitare est donc arrivée rapidement dans sa vie et ne l’a jamais quitté depuis.

Attiré par la complexité des rapports humains, il s’inscrit en psychoéducation et y obtient sa maîtrise en 1996. En plus de faire des voyages « nowhere », il continue de faire quelques scènes ici et là, mais jamais vraiment sérieusement.

Plongé dans le vécu des hommes, des femmes et des enfants qui en